Un président de Conseil de la vie sociale : « Je constate de nouvelles pratiques »

Monsieur Reculeau est le président du Conseil de la vie sociale (CVS) de l’EHPAD les Mimosas,  à Commequiers en Vendée. En tant que tel, il tient à souligner l’intérêt de la formation « Humanitude®  » que le personnel a reçue

L’épouse de Monsieur Reculeau, malade Alzheimer, était déjà accueillie dans l’EHPAD. Il a tout de suite constaté la qualité du prendre soin pratiqué et attendu qu’une grande chambre se libère pour venir y vivre. Puis il est devenu président du CVS. « Etre président du conseil de la vie sociale n’est pas une mission facile », souligne -t-il. Le président interpelle et peut déranger la direction, le personnel. Il a récemment approfondi les enjeux de sa mission par la découverte des textes officiels qui décrivent ces CVS. Il a aussi  participé à une formation des présidents de conseils de la vie sociale de Vendée, organisée par l’Uriopss des Pays de la Loire.

« J’aime réfléchir à améliorer le prendre soin », ajoute-t-il. C’est pourquoi il tient à souligner l’intêret de la formation « Humanitude® » que le personnel de l’EHPAD a reçue.
« Elle a été très appréciée ». M. Reculeau constate de nouvelles pratiques de prise en soin auprès des résidents et des familles avec le respect de l’intimité notamment.  « Je me sens très bien, comme à la maison ».
M. Reculeau constate aussi les effets des techniques enseignées sur son épouse, malade Alzheimer à un stade avancé. Les gestes doux, tendres font qu’elle reconnait mieux ses proches, les professionnels. Elle était grabataire, elle remarche un peu. Elle est plus autonome pour des gestes quotidiens comme se nourrir.
A 92 ans, résident lui-même et vivant avec son épouse, M. Reculeau est tout a faitdisposé à accueillir les nouveaux résidents. Il les observe pendant quelques jours puis va vers eux, les rassure, les parraine, les guide.

Les commentaires sont clos.